La Mine de TIEBAGHI

«Tiebaghi» signifie en mélanésien* «la montagne du Tonnerre». Il faut dire que la configuration géographique du lieu fait que lorsque le tonnerre éclate cela est d’une puissance inouï d’après notre guide ! Mais hélas coté ciel il ne se passe toujours rien: un ciel gris. Je préfère encore un bon orage!

Je pars  à 8h du matin en ce samedi pour visiter l’ancien village de la mine de Tiebaghi. En faite, je visite avec un groupe de touristes les vestiges d’habitations, de vie sociale, industriel, d’une mine de chrome. Mais comment le chrome a été trouvé? Ah si l’on sait comment a été trouver le café…personne ne sait comment a été découvert le chrome dans cette montagne. Toujours est il que le chrome de Tiebaghi a été mis a jour entre 1875 et 1877 pour une ouverture de la mine effective en 1901. Il faudra attendre 1992 pour voir sa fermeture définitive, même si en 1964 la mine avait déjà été fermé dans un premier temps avant une réouverture.

Nouvelle-Caledonie: Mine de Tiebaghi, il faut se diriger vers les montagnes et quitter le littoral pour trouver la mine.

Nouvelle-Caledonie: Mine de Tiebaghi, il faut se diriger vers les montagnes et quitter le littoral pour trouver la mine.

Nouvelle-Caledonie: Mine de Tiebagh

Nouvelle-Caledonie-Mine de Tiebagh: Carte de l’ancien village

Entrons dans l’histoire de la mine

De 1901 à 1930 la mine de Tiebaghi va se développer bien gentiment. Les premiers mineurs sont d’anciens bagnards libre, puis des japonais vont venir ainsi que des travailleurs d’Indonésie. Le travail est effectué à la pioche pour dégager les blocs de roche contenant le minerai. Puis la cargaison est acheminé en France mais aussi en Angleterre. La montagne est sans dessus-dessous. Imaginez, le cratère fait plus de 100m de profondeurs, il y a des galeries de creusés de partout nous sommes alors en 1928, la mine de Tiebaghi est alors un vrai gruyère ! La crise de 1929 sera un premier coup de massue, mais cela permet de faire respirer les hommes et les machines euh les pioches!

Nouvelle-Caledonie: Mine de Tiebagh le village dans les années 60.

Nouvelle-Caledonie: Mine de Tiebagh le village dans les années 60.

Nouvelle-Caledonie: Mine de Tiebagh des trains encore présents sur le site.

Nouvelle-Caledonie: Mine de Tiebagh des trains encore présents sur le site.

 

Durant la 2eme guerre mondiale, la aussi la production sera revue a la baisse. Casse la ne tienne, c’est un américain qui va acheter la mine pendant les heures sombres que connaît l’Europe. Il va alors décidé d’investir dans la mine avec notamment l’achat de machines qui vont aider les hommes à creuser !Les américains comme tout le monde le sait ne ramenant pas que du chewing-gum a cette date , la mine va énormément se développer. Une école est construite, mais aussi une infirmerie, une boulangerie et une chapelle. La planète sauvé du nazisme et des ninja du pays au soleil levant, la production reprend mais en dent de scie. Sur le site comme nous l’indique très bien notre guide, tout se passe sans problème : « Les femmes discutes toutes la journée. Les enfants vont à l’école. Entre mineurs, il n’y a aucune discrimination, tout le monde été mineur . Il n’y avait pas de barrière il y avait une égalité parfaite ». Plus de 2 000 personnes pouvaient vivre sur le site quand même. Des dizaines de nationalités sont comptés avec l’arrivée notamment d’italiens mais aussi de Vietnamiens. Sur les Vietnamiens il y a d’ailleurs une petite histoire à raconter. Un jour un groupe de Vietnamien réserve la salle des fêtes pour une grosse soirée. Thème de la soirée : Fête de l’indépendance du Vietnam sur…la France. Les mineurs ont donc vu la fête dans un poste de police. Il faut dire qu’ils avaient eu l’information de l’indépendance du Vietnam avant les autorités française de la Nouvelle-Calédonie. Donc l’atmosphère est au beau fixe sur le site. Il faut dire qu’il y a tout ici, l’électricité notamment. Attendez, il y a l’electricité au village, alors que dans une grande majorité des terres de Nouvelle-Calédonie l’électricité ne passe pas. La salle des fête est connues dans toute l’île. Mais le marché de chrome reste bien instable et le 20 août 1964 une première page se tourne. Le site ferme laissant des salariés sur le carreau! Des mineurs qui aimaient leurs travail et leurs mines ! Cela me change du cauchemar de la Mine de Potosi avec ces 3 millions de morts et qui est encore en activité faisant des futurs gamins de 13 ans dans les mines déjà condamnée a un futur cancer.

Nouvelle-Caledonie: Mine de Tiebagh avec son infiermerie

Nouvelle-Caledonie: Mine de Tiebagh avec son infiermerie

Nouvelle-Caledonie: Mine de Tiebagh ancien landeau

Nouvelle-Caledonie: Mine de Tiebagh ancien landeau

Revenons à nos moutons, enfin à notre mine. Car tu ne tueras pas Tiebaghi si facilement. Et en 1967 soit 3 ans seulement après sa fermeture, c’est un groupe Canadien « Inco » qui décide de racheter le site. Il faudra attendre quand même 1976 pour que le site soit ouvert ! Ne me demandez pas pourquoi ils ont mis 9 ans a réactivité les fourneaux. En bon capitalistes ils ont du attendre que la courbe du chrome augmente. Le premier qui me parle de «google chrome» va au coin ! La reprise de la mine ne durera pourtant que quelques années.

Nouvelle-Caledonie: Mine de Tiebagh, mineurs en photos.

Nouvelle-Caledonie: Mine de Tiebagh, mineurs en photos.

Nouvelle-Caledonie: Mine de Tiebagh ancien camion

Nouvelle-Caledonie: Mine de Tiebagh ancien camion

 

Du Chrome au Nickel

Il ne faut pas pleurer. J’ai écris que l’on ne tue pas Tiebaghi comme cela. Enfin pas totalement, si pour le village des mineurs la nature reprends ces droits pour la Nouvelle-Caledonie un virage économique s’annonce. Car à quelques kilomètres de là, en 1965 on découvre sous une épaisse cuirasse de roche des gisement de…nickels ! En 1997 un centre qui préfigure la mine du futur est ouvert. Et  je peux vous dire au vue des camions que j‘ai vue, le gisement tourne a plein régime. Un port serait même sur le point d’être construit si ce n’est deja le cas. Au passage la Nouvelle-Calédonie détient prés de 25% des ressources de Nickel du globe !

Nouvelle-Caledonie: Mine de Tiebagh, panneau avec notamment indiqué "quartier des celibataires"

Nouvelle-Caledonie: Mine de Tiebagh, panneau avec notamment indiqué « quartier des celibataires »

Nouvelle-Caledonie: Mine de Tiebagh

Nouvelle-Caledonie: Mine de Tiebagh

 

Le soleil se pointe!

Mais vers 11h il y a quelques choses de changer et ce quelques choses provient du ciel !!! Enfin, il semble gagner la partie. Il n’y a plus de doute, la victoire du soleil sur les nuages est proclamé. Sur ce coup il n’y aura pas juste 2 minutes d’éclaircie, non la victoire est franche du coté du littoral. Le soleil est maitre ! Aucun nuage. Une part de moi écoute toujours mon guide mais une autre ne rêve que d’une chose, prendre masque et tuba mais aussi serviette de plage pour se baigner !!!! Et pourtant la visite continue, continue, la mine d’information devient véritablement encyclopédie.

Nouvelle-Caledonie: Mine de Tiebaghi avec ici la chapelle.

Nouvelle-Caledonie: Mine de Tiebaghi avec ici la chapelle.

Nouvelle-Caledonie: Mine de Tiebaghi ici les anciennes cuisines.

Nouvelle-Caledonie: Mine de Tiebaghi ici les anciennes cuisines.

Puis arrive la fin, je mets la clé dans le contact direction LA PLAGE. Je reste 3 heures sur le sable. Pas une superbe plage, mais c’est très difficile ici pour découvrir les plages étant donné que tu ne sais pas si tu peux prendre les chemins! Il manquerait plus que tu prennes un chemin privé qui appartient à un Kanak pour recommencer une émeute. Rappelez-vous, les Kanaks avec la Coutume sont très à cheval sur la propriété privé.

La journée se termine sur la même plage qu’hier, il est temps de faire dodo, à une prochaine.

Je voudrai remercier bien chaleureusement Philippe Ambras qui est l’homme d’entretien du site et qui est aussi le guide. Ce fut un réel plaisir de visiter ce site avec lui. Personnellement  je vous conseil de visiter cette mine et l’ancien village. Quand je dis je vous conseil cela serait même une obligation. Mon guide est en faite une mine d’or, une mine d’information, ayant vécu dans  la mine il connait tous le monde, toutes les histoires. Ils te sorts les noms des personnages. Membres de l’assos il est entrain à lui seul de refaire vivre l’histoire de la mine. Et durant les jours du Patrimoine pas moins de 1 500 personnes sont venus pour visiter l’ancien village miniers en 2 jours. Pour visiter la mine il faut se rendre à l’office du tourisme de KOUMAC ou telephoner à l’association qui gère la mine. Euh perte de memoire pour le nom…sorry!

Nouvelle-Caledonie: Couché de soleil

Nouvelle-Caledonie: Couché de soleil

 

Yohann Taillandier

* Partie du global formant de petites îles dans le Pacifique au nord de l’Australie ayant des us et coutumes commun comme la langue. Bien difficile de donner une définition de ce terme étant donné qu’historien et géographe ne sont pas d’accords entre eux et même entre géographe eux même alors les linguistes….

A propos de l'auteur

Articles similaires

3 Réponses

  1. brigitte

    Absolument superbe ,, je n’ai plus de mots ….profite , vis , prend , tu as l’avenir devant toi ….
    Bisous

    Répondre
  2. alain Petit

    j ai vecu a Tiebaghi de 1950 a 1952 ,que de souvenirs lointains,mais bien vivides en memoire

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.