Après vous avoir fait visiter le musée de la guerre du Vietnam  du côté de Saigon alias Ho Chi Minh, deux autres sites peuvent être visité pour les passionnés de cette guerre. Il s’agit du Palais de la Réunification dans le centre de Saigon et les tunnels de Cu Chi.

Le Palais de la Réunification

Le « Hoi Truong Nhat » est l’ancien palais présidentiel du Sud-Vietnam. Il fut rebaptisé Palais de la Réunification depuis la fin de la guerre, il est classé monument historique en 1976, puis monument national spécial en 2009. Cette très grande structure en béton parfois nommée: « Palais de l’Indépendance » symbolisait pour les communistes la décadence du régime de Saigon et la présence américaine dans le sud-Vietnam.

Façade du musée de la Reunification à Saigon alias Ho Chi Minh sur le blog http://yoytourdumonde.fr

Voyage à Saigon : Façade du Palais de la Réunification qui est l’un des deux musées obligatoires à visiter d’Ho Chi Minh alias Saigon.

Au temps de la présence française, le palais fut bâti en seulement trois ans (de 1868 à 1871) selon les plans de l’architecte Achille-Antoine Hermitte. Ce tout nouveau et rutilant « Palais Norodom » (son nom originel) avait pour fonction d’héberger le gouverneur général de l’Indochine. Il était réputé pour son associations de styles d’architecturaux, entre Occident et Orient, et aussi par ses vastes jardins. Lorsque les colons Français quitte le pays, le palais sera investit en 1954 par le nouveau président de la République du Vietnam (sud vietnam), Ngo Dinh Diem.

Le Palais de la Réunification durant la guerre du Vietnam

Durant la guerre du Vietnam, le palais fut en partie détruit durant un bombardement notamment son aile gauche. Ngo ordonna alors la démolition du palais et la reconstruction d’un nouvel édifice. Il ne le verra jamais achevé, car il fut assassiné un an après le début des travaux.

Un tank dans le Palais de la Reunification à Saigon

Voyage à Saigon : Sur cette photo vous pouvez voir l’un des tanks qui attaqua le Palais lors de la bataille de Saigon et du Sud Vietnam durant la guerre du Vietnam. Cet épisode coïncide à la défaite du Sud Vietnam sur les communistes et à la fin de la guerre qui aura durée des années !

Le bâtiment que l’on peut visiter a été dessiné par l’architecte Vietnamien Ngo Viet Thu et fut inauguré en 1966 en pleine guerre du Vietnam. Oui oui au Vietnam à l’époque ont investi dans la construction de Palais Présidentiel…en pleine guerre ! L’architecte Ngo Viet Thu s’est inspiré de conceptions symboliques extrême-orientales afin de concevoir un palais qui serait une métaphore à lui-seul : formes alphabétiques vietnamiennes signifiant « chance », et aussi « bouche » pour la liberté de parole, puis un « mat de drapeau » pour symboliser la fidélité sans compromis. Et pour parachever le message, trois traits horizontaux signifiant : humanité, sagesse et fermeté.

Remplissant sa fonction, le bâtiment servira de quartier général au président Nguyen Van Thieu de fin 1967 à 1975. Des faits marquants concernant le palais, notamment pendant la guerre du Vietnam, le premier est sans contexte le bombardement du 8 avril 1975. Un agent secret du Nord, le lieutenant et pilote Nguyen Thank Trung, trompa la vigilance de la tour de contrôle de Bien Hoa et parvint à lâcher deux bombes de 227kg chacune sur le Palais. 
Cela n’a pas eu que des répercussions architecturales. Le président Américain ordonna l’évacuation des derniers américains encore dans la ville, encouragé par un pouvoir central fortement ébranlé. 
Autre anecdote historique : la prise de l’édifice par les communistes le 30 avril 1975 – ce qui a beaucoup marqué les esprits. C’était alors synonyme de victoire pour les communistes d’Hanoi et de défaite pour certains Vietnamiens du sud, donc de Saigon. Vous pourrez encore voir sur les pelouses du Palais les tanks communistes qui en franchirent les grilles et arrachèrent tout sur leur passage lors de la prise de Saigon ! Sur les panneaux du musée, ultime paraphe, comme l’Histoire qui voudrait s’achever enfin : « la libération du Sud est terminée ».

La salle des banquets dans le palais de la reunificaton sur le site http://yoytourdumonde.fr

Voyage à Saigon : Salle des banquets : Cette salle réunissait des centaines de convives pour des banquets. Pour information, le dernier banquet eu lieu le 1 mars 1975 en l’honneur d’une délégation parlementaire américaine venue pour une éventuelle rallonge de l’aide au gouvernement.

Le Palais de la Réunification est un musée

L’ex Palais Présidentiel a été réformé en musée et en « site historique » en 1990. Certaines salles n’ont guère changée : la salle du Conseil où les 35 membres du gouvernement de Saigon se réunissaient pour évoquer les questions militaires. Mais aussi les différentes salles de réception et les appartements privés du président. Il vous sera possible d’apercevoir une chapelle catholique, dans un pays à dominance bouddhiste, c’est plutôt surprenant (héritage de sa première existence ?). Mais le pompon concerne le troisième étage : ici vous allez pouvoir découvrir un cinéma, une salle de jeu et une piste d’hélicoptère.
Le clou du spectacle est cependant dans les entrailles du Palais. Car vous pourrez visiter (et c’est même une obligation) : l’abri anti-bombes ! Aménagé au sous-sol avec son réseau de tunnel et de salle ; son QG où subsistent toujours les cartes originales d’un temps révolu, et pour finir, un centre de communication et la salle de repos du président. Imaginez tout de même qu’un pan de l’Histoire c’est joué ici. Il faut fermer les yeux pour imaginer et ressentir l’ambiance d’alors, se faire une idée sur comment cela devait être dans cet abri. Ces hommes et ces femmes qui s’y cachaient au gré des alertes, ceux qui ont dû prendre des décisions importantes, à la vie à la mort. La peur qu’ils ont du connaître durant les bombardements ennemis.

Fete du Parti dans le Palais de la Reunification sur le site http://yoytourdumonde.fr

Voyage à Saigon : Lorsque j’ai visité le site il devait y avoir le soir une grande fête du Parti, car j’ai vu de jeunes vietnamiens se préparer pour des chants et des danses, certainement pour célébrer la réunification du Vietnam avec l’idéologie communistes.

Tunnels de CU CHI à visiter

Que ce soit dans les différentes agences de tourismes de Saigon, dans les rues ou même dans les brochures au sujet de la ville, vous ne pouvez pas passer à coté. Mais de qui ? Des tunnels de CU CHI ! Ces tunnels qui se trouvent à 70km d’Ho Chi Minh doivent leurs célébrités à leurs immenses réseau souterrains. L’entrée est payante et le site est ouvert tous les jours de 7h à 17h.
La première utilisation de ces tunnels remonte à 1940. Ce sont les Viet Minh qui en usèrent contre les Français. Ils ont été réutilisés ensuite durant la guerre du Vietnam. Mais changement de propriété sur le coup. Cette fois-ci se sont les Viet Cong qui les ont aménagé. Ils avaient pour but de se déplacer le plus rapidement possible sans être vu par l’armée du Sud Vietnam et par les Américains. Mais aussi pour servir d’atelier de confection des différents pièges afin de ralentir l’ennemi, et de lieu de stockage des bombes et des munitions.

Entrée d'un tunnel de Cu Chi dans le Delta du Mekong

Tunnel de Cu Chi : Entrée d’un tunnel…comme vous pouvez le voir c’est extrêmement étroit.

C’est depuis ces différentes planques que les Viet Cong multiplièrent les attaques surprises contres les Américains. Les spécialistes estiment qu’en 1965, il y avait plus de 200km de tunnels creusés reliant la périphérie de Saigon au Delta du Mékong ! Le réseau est hyper ingénieux ! Imaginez : il s’enfonce jusqu’à 10m de profondeur et se compose de multiples galeries. Mais le truc le plus dingue est qu’il y avait superposition de 3 niveaux ! Oui, j’ai bien écrit 3 niveaux. Le tunnel supérieur devait résister au poids d’un tank d’une demie tonne, le tunnel du milieu pouvait tenir contre des tirs de mortier, tandis que le dernier niveau, le plus en profondeur, s’avérait presque incassable ! Cela été dû à l’ingéniosité des Vietnamiens mais aussi à l’argile rouge du sol.

Les tunnels de Cu Chi durant la guerre du Vietnam

Les Américains auront tout fait pour chercher ces tunnels. Ils en savaient l’existence mais pas la localisation. Ils ont souvent eu recours aux chiens pour les débusquer. Mais pour ne pas se faire attraper les Viet Cong ont trouvé la parade adéquate : poser du poivre sur le sol, autour des entrées et des bouches d’aérations, ce qui avait pour effet de troubler complètement l’odorat des chiens ! Lorsque les américains ont au final pu les découvrir, ils ont lancé l’aviation made in USA sur les tunnels. S’ils sont parvenu à détruire presque tous les tunnels, aux derniers mois de guerre, cela n’a pas retourné la tendance – la défaite était inéluctable.

L'un des nombreux pieges pres des tunnels de Cu Chi sur le blog http://yoytourdumonde.fr

Tunnel de Cu Chi : Non loin du tunnel, les vietnamiens faisaient des pièges contre les soldats américains.

Pour en revenir à la composition de cette fourmilière, ne croyez pas qu’il y avait une ville dans la ville. Non, les gens ne pouvaient pas décemment séjourner éternellement dans les tunnels. Les conditions de vie y étaient extrêmes ! En effet, il y avait très peu de places pour y vivre et de plus, pour avoir été à l’intérieur…il y fait une chaleur effroyable et je ne suis pas certain qu’il soit possible d’y survivre bien longtemps !

En visitant ces tunnels, tu comprends un peu mieux comment l’armée la plus sophistiquée du monde s’est prise les pieds dans le tapis. Les Vietnamiens ont fait preuve d’ingéniosité et surtout de persévérance. Les deux qualités qui ont fait leur preuve 15 ans auparavant durant la guerre contre l’ennemi Français. J’y reviendrai plus tard dans un article, mais que dire sur la bataille de Diem Bien Phu ? Mathématiquement, les Vietnamiens devaient plus que perdre la bataille ! Et par ingéniosité et persévérance, ils ont réussi d’une part à apporter leurs munitions en pleine jungle, et d’autre part à gagner la guerre. Ce qu’aucun dirigeant français n’aurait imaginé ! Combien de pays dans le monde peut se targuer d’avoir gagné 3 guerres sur les 60 dernières années contres 3 nations perçues comme les « gros » du monde. Outre la victoire du Vietnam contre la France en 1954, contre les USA en 1975. Les Vietnamiens ont aussi réussi à repousser une occupation chinoise dans le nord du Vietnam durant les années 80 ! Respect !
Une petite précisons pour les touristes. Lorsque vous visitez les tunnels, vous vous dites que vous n’allez jamais passer. Juste une info, les tunnels que vous voyez ont été élargi et aménagés depuis la guerre du Vietnam pour en faciliter l’accès aux touristes. Cela vous donne une idée encore plus hallucinante de comment les vietnamiens rampaient pour accéder aux tunnels.

Un plan des tunnels de Cu Chi sur le site http://yoytourdumonde.fr

Plan des tunnels de Cu Chi dans le Delta du Mekong qui ont servi durant la guerre d’Indochine et dans la guerre du Vietnam.

Conseils visite Palais de la Réunification et Tunnel de Cu Chi

  • Le Palais de la Réunification est ouvert au public depuis 1990. Les portes sont ouvertes tous les jours de 7h30 à 11h et de 13h à 16h. Le billet d’entrée inclus une visite guidée. Personnellement, j’ai fait la visite en solo. Petit point localisation : Le Palais de la Réunification se trouve en plein District 1.
  • Concernant les tunnels de Cu Chi, toutes les agences de tourismes vont vous dire que vous allez pouvoir tirer avec des vrais fusils qui ont été utilisés durant la guerre du Vietnam. C’est vrai MAIS il faudra mettre la main au portefeuille car vous devez payer chaque balle!!! Et sur ce coup les agences de Saigon ne vous donnent pas l’information donc apportez de la monnaie.

Si vous avez aimé cet article, merci de cliquer sur ‘j’aime’ en dessous, de le partager ou d’écrire un petit commentaire. Cela ne prend que quelques secondes mais cela me fait très plaisir.

Yohann Taillandier

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.