Depuis que j’ai acheté mon guide sur le Nicaragua, j’attend avec impatience ce moment. Granada est la grande surprise en ce qui concerne l’urbanisme du Nicaragua. Maintenant, ni ville, ni église, ni béton, ni rue. J’ai rendez vous avec Dame Nature, dans ce qu’elle fait de plus beau. Des miracles comme il y en a peu dans le monde que je visite. Plus que la nature l’Ile D’Ometepe est une ile ou les légendes se multiplies ou la géographie se croise car c’est ici que la plaque de l’Amérique du Nord rencontre celle de l’Amérique du Sud. Au beau milieu de nul de l’eau creant deux splendides volcans. Je n’irai pas plus loin. Posez-vous et lisez cette legende magnifique.

Nicaragua: On a rejoint l’ile en faisant essentiellement du stop après l’echec du bus ou l’on devait attendrfe plus de 2h, l’occasion de faire des photos en montant dessus! Sale gamin va!

«Dix mille ans avant Jésus-Christ, l’île d’Ometepe n’existait pas! Deux tribus vivaient en paix sur les terres sud du Nicaragua, mais la règle voulait que les deux peuples ne se mélangent pas. Chacun chez soit. Un jour, un indien Tiaguanaco tomba amoureux d‘une beauté de l’ethnie Chibchas. Les deux amants consommèrent leur amour en secret jusqu’au jour où le père de la demoiselle découvrit la relation. Pris de fureur, il tua le bien-aimé de sa fille. La jeune femme pleura toutes les larmes de son corps qui donnèrent naissance au lac Nicaragua. Puis, elle se donna la mort. La légende dit que sa poitrine engendra les deux volcans qui dominent aujourd’hui l’île.»  L’île est remplie de légende ce ce type. Mais si la fin est différents, toute commence par cet amour entre ces deux etres.

Nicaragua-Ile Ometepe: En route vers l’ile, le soleil se couche sur le bateau.

Il faut dire qu’il y a tout pour developper ce type de légende. Imaginez un lac, pour l’instant rien de tres compliquer. Nous en voyons tous les jours. Mais sur ce lac il y a une ile! Et sur cette ile venant de nul part se dresse 2 volcans, l’un à coté de l’autre se faisant face.

Nicaragua-Ile Omepete: L’une des premieres vision du Volcan Concepcion.

L’île fut peuplée par des migrations successives (Olmèques, Toltèques et Nahuas). A l’ère chrétienne Ometepe était peuplée de Mayas et Aztèques, arrivés par le Nord et les Chibchas, Tiwanacos qui venaient du Sud.

Toutes ces ethnies ont converti l’île en un lieu sacré dont témoignent les richesses archéologiques. Après l’arrivée des Espagnols, l’île a aussi subi l’invasion des pirates français. Les peuples indigènes durent se réfugier dans les hauteurs des volcans.
Aujourd’hui, 70% de la population actuelle a conservé les traits aborigènes : petite taille, cheveux raides, pommettes saillantes, teint mat.

Nicaragua-Ile Ometepe: Vue des 2 volcans coté à coté.

Le plus grand des volcans s’appelle le Concepcion, c’est un volcan toujours actif qui culmine à plus de 1500 metres d’alitude. En le regardant du bateau qui m’amene sur l’ile, ma volonté de le gravir en prend un coup! Il parait immense, venu de nul part. Je mitraille ce moment magique que j’ai la chance de voir. Juste à côté du Concepcion se trouve le Maderas, lui n’a pas d’activité historique mais les touristes aiment le gravir car dans son cratère se trouve un superbe lac. Une autre légende de l’ile dit qu’il est interdit aux enfants de s’y baigner car l’hameçon faisant ventouse pourrait partir et faire tomber toutes l’eau du lac sur les habitations en contre-bas!

Pourquoi Ometepe? Le nom de l’ile provient bien-sur des 2 volcans s’érigeant de nul part. En langue indienne NAHUATL signifie OME c’est à dire 2 et TEPELT signifie MONTAGNE. Donc cela donne l’ile au 2 montagnes.

Nicaragua-Ile Ometepe: Sur la route avec Mikeline!

Outre les deux volcans, l’île est réputée pour sa biodiversité. Je confirme, j’ai hurlé un soir en allant à la douche. Habillé d’un simple caleçon, qu’elle ne fut pas ma surprise et mon angoisse dans la douche de me retrouver avec…un crapaud! Ni une, ni deux, j’ai couru dans la chambre. Ou mes compères étaient hilare de me voir dans un tel état! Ah que je déteste ces crapaud! Outre cet animal qui ne sert à rien si ce n’est à me faire hurler, il y a donc de très nombreuses autres espèces. Qui plus est l’île est connue pour ses pétroglyphes. Alors c’est pas la première fois que j’entends parler de pétroglyphes, là première fois c’était du coté du Mexique mais j’étais passé à coté, j’avais rien vu. J’y reviendrai car là maintenant je sais exactement qu’est ce que des pétroglyphes j’en ai fais des photos. En un mot se son des dessins réaliser sur des roches.

Dernière anecdote, il semble que l’ile d’Ometepe soit la plus grande ile entourée d’eau douce du monde. 

Yohann Taillandier

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.