Ce matin, je me réveille vers 7h du matin car j’ai rendez-vous avec un guide en vue de visiter la Réserve Nationale Pacaya-Samira. Cette réserve est l’étape obligé du coté des touristes dans cette partie de l’Amazonie au Pérou. Il faut dire que les guides touristiques ou plaquettes donnent l’eau à la bouche.

Pérou: Entré de la Réserve Pacaya Samiria

Pérou: Entré de la Réserve Pacaya Samiria

 

La réserve est la plus grande zone protégée du Pérou avec une superficie de 20 800km2. Et surtout elle abriterai pas moins de 40 000 âmes ! Alors je suis tout excité de la découvrir. Même sur internet les avis sont excellents ! Il faut dire que les autorités péruvienne et les populations locales font tout pour garder cette réserve dans les meilleurs conditions. Les guides touristiques sont formés à la préservations de certaines espèces comme les tortues. J’y reviendrai plus tard. Et les gardes forestiers sont bien présent dans la réserve, ils sont entre 20 et 30 sur le site. Ce qui ne plaît pas à certains braconnier. L’année 1998 est à marquer d’une pierre noire pour les gardes. En effet trois d’entre eux ont été tué par des braconniers.

Guide touristique au Perou dans la Réserve Pacaya Samiria

Pérou: Réserve Pacaya Samiria, notre guide.

Guide touristique au Pérou dans la Réserve Pacaya Samiria, ici la cuisiniere!

Guide touristique au Perou dans la Réserve Pacaya Samiria, ici la cuisiniere! Elle nous aura fait une omelette à la PERFECTION.

En ce qui concerne les animaux présents et que j’espère voir : La présence notamment de dauphins d’eau douce ! Deux espèces de caïmans, des tortues géantes et plus de 450 types d’oiseaux sans oublier les singes très présents.

Pérou-Réserve Pacaya Samiria: La vie sur le bateau! Oui très très dure!!!

Pérou-Réserve Pacaya Samiria: La vie sur le bateau! Oui très très dure!!!

Pérou-Réserve Pacaya Samiria: La vie sur le bateau! Oui très très dure!!! Parfois nouis croisons des tortues.

Pérou-Réserve Pacaya Samiria: La vie sur le bateau! Oui très très dure!!! Parfois nouis croisons des tortues.

Cependant très vite les choses ce compliques. Et arrive la grande question. Comment écrire cet article ? En effet, si je démolie non pas l’agence mais la réserve en confirmant ce qu’écrivent certains guides comme le Lonely Planet : « La vie sauvages à soufferts dans la zone proche de Lagunas, comptez plusieurs jours pour atteindre les secteurs les mieux préservés » beaucoup seraient tenté de ne pas venir à Lagunas. Or la réserve et les agences de tourismes font vivre des familles entières et toute une ville. Mais d’un autre coté, le touriste qui lie cet article et qui veut des informations voudra des données vraies. Le parler vrai, le parler juste comme dirait Ségolène Royal! Et les données vraies sont que la région a en effet perdu beaucoup d’espèce et pire n’y aller même pas d’août à novembre. En effet, et l’agence a été sur ce coup très honnêtes à la question : Va ton voir des dauphins d’eaux douces ? La réponse a été très clair : NON, la rivière ou l’ont va passer avec le bateau est trop basse, les dauphins sont encore plus dans les terres, encore plus reculé dans la réserve. Et pourtant j’ai prie 5 jours dans la réserve!

Perou- Reserve de Pacaya Samiria: Le pecheur de piranha.

Perou- Reserve de Pacaya Samiria: Le pecheur de piranha.

Pérou-Réserve Pacaya Samiria: Les locaux qui travaillent pour la reserve.

Pérou-Réserve Pacaya Samiria: Les locaux qui travaillent pour la reserve.

 

Tans pis, j’espère quand même en voir et je ne suis pas le seul. Car je pars en compagnie de deux français rencontré la veille sur le bateau Yurimaguas-Lagunas. Un jeune couple du nord-est de la France. Et cela va être énorme car la différence de voyage entre eux et moi est assez hallucinante. Si je cherche les hôtels les moins chères, les tourteaux ont toujours eu l’habitude avec leurs parents de dormir dans des endroits huppés. Et presque jamais en camping, je pense qu’ont va bien rigolé au fur et à mesure du voyage notamment en ce qui concerne les logements.

La reserve Pacaya Samiria se trouve au Perou sa superficie est de 20 800km2 et abrite plus de 40 000 ames à voir sur le blog http://www.yoytourdumonde.fr/voyage-perou-reserve-pacaya-samiria/

Pérou-Réserve Pacaya Samiria: La réserve est la plus grande zone protégée du Pérou avec une superficie de 20 800km2. Et surtout elle abriterai pas moins de 40 000 âmes !

Pérou-Réserve Pacaya Samiria: Les papillons sont tres presents.

Pérou-Réserve Pacaya Samiria: Les papillons sont tres presents.

C’est donc partie avec mes deux amis pour cinq jours:
1er jour: Nous partons avec un guide et sa femme qui va être notre cuisinière. Nous mettons nos fesses dans notre bateau. Nous allons y rester 5 jours les fesses dedans car la réserve ne se visite que par ce moyen. Après 3h de bateau à ne pas voir grand choses, nous tombons sur le campements pour manger. Il y a 3 pécheurs de la ville de Lagunas. Ils pèchent des Piranha! Ouiaaahh sympa, euh je parle bien de la pêche, et non du physique du pêcheur, quoi que ! Après le repas nous repartons, nous voyons un nombres incalculable d’oiseaux et puis c’est tout ! Nous ne sommes pas inquiet, le guide nous promets que demain nous allons voir tortues et singes. Arrive le logement. Grosse rigolade avec mes acolyte français. La douche est une douche made in Amazonie. C’est a dire que nous la partageons avec les moustiques. 25 piqûres à la secondes. Finalement nous prenons un bain dans l’Amazonie avec savons biodégradables!
2eme jours : Nous nous réveillons vers les 8h et nous reprenons le bateau. Les chants des oiseaux continues à nous suivre, les papillons sont présents. Nous voyons très furtivement des tortues. L’après midi nous avons beaucoup plus de chance car nous tombons sur un groupes de Loutres. Elles m’ont bien fait rire a plonger puis a relever la tête pour voir ou était notre bateau. Et puis c’est tout coté animaux. Je commence a être un peu nerveux. Mais j’explose de rire lorsque je vois notre campements pour la 2eme et 3ème nuit. Sur ce coup, plus de douche, cela sera la rivière pour se laver et concernant le dodo c’est presque à même le sol et une moustiquaires.

A la 3eme nuits, mes deux amis commencent à sentir un mal de dos et les piqûres sur le corps sont nombreuses. On a même eu le droit à un changement de logement en pleine nuit pour cause d’orage ! Les tourtereaux se posent la question : Mais qu’est ce qu’on fout là ? Je me la pose aussi car nous ne voyons presque rien. Nous faisons tout de même une sortie nocturne avec le guide et le bateau pour aller à la rencontre de crocodile. Nous allons en voir deux ou trois à 5 ou 6 mètres et des bébés, bref rien d’intéressant.

Le 4eme jour nous partons dans la foret. Là nous devons voir pas mal de choses. Hélas la mal chance nous poursuis. RAS (Rien a signaler) si ce n’est la présence de quelques tortues que nous prenons en photos. Le soir nous prenons la décision de demander au guide de nous réveiller beaucoup plus tôt pour voir des singes car c’est le dernier jours. Avant d’aller au lit, nous repartons en pleine nuit voir ce qui se passe du coté des tortues et prendre des œufs ! Comme je vous l’ai dit, les guides sont partie prenantes pour aider la faune et la flore à se maintenir ou à se développer. Nous partons à la conquête des œufs de tortues. Car il y a beaucoup d’animaux qui adorent manger les œufs de tortues dans la réserve. Et sur ce coup banco, nous trouvons plusieurs plages ou les tortues ont déposé des œufs à 10cm dans le sable. Certains accouchent devant nos yeux. Notre guide les repères, parce que le sable est mouillé. Puis nous les retirons et les mettons dans un panier. Le lendemain les œufs seront posé dans un enclos spéciales ou aucun prédateurs ne peut venir les manger. Voilà comment la réserve voit sa population de tortues augmenter !

Le 5eme jours, j’espère au moins voir quelques singes. Et par chance nous allons en voir. Puis nous rentrons sur Lagunas.

Pérou-Réserve Pacaya Samiria: Ici le premier campement.

Pérou-Réserve Pacaya Samiria

Conclusion: Déçu et le mot est faible. Lorsque les cours d’eaux qui forment l’Amazonie sont au plus bas, les animaux ne sont pas très présents, ce qui est le cas en août. Alors certes, il ne pleut pas, mais bon tu vois presque rien. Je suis un peu énervé contre le guide qui nous sort au 4eme jours que l’on doit se réveiller plus tôt pour voir des animaux. « Ah bon, bé tu es le guides c’est à toi de mettre le rythmes je lui répond un peu agacé ». Parce que le prix est quand même pas donnée 400 soles soit 100 euros si tu ne négocie pas. Maintenant je peux l’avouer à mes deux acolytes j’ai payé 350. Mais moi qui est un budget serré, jamais j’ai payé une telle sommes au Pérou pour partir à l’aventure. Après en rentrant à Lagunas, d’autres touristes partie avec la même agence nous ont dit qu’ils ont vécu un moment inoubliables ou leurs guides à pu attraper des crocodiles. Et ils ont vu beaucoup d’animaux, le contraire de nous. Donc à voir. Mais l’agence en question n’est pas à remettre en cause, elle est connu pour son professionnalisme et c’est vrai que j’ai vu des salariés se démener pour que l’on soit dans des conditions optimales.

Pérou-Réserve Pacaya Samiria: Encore des tortues.

Pérou-Réserve Pacaya Samiria: Encore des tortues.

Pérou-Réserve Pacaya Samiria: La peche

Pérou-Réserve Pacaya Samiria: La peche

 

Nous arrivons à Lagunas vers 13h, mes deux amis ont leurs bateau qui les attends à 16h. Pour moi il devrait arriver juste après. 17h passe, puis 18h, puis 0h00, puis le lendemain 7h du matin, 12h, puis 16h. je passe toutes les heures du coté du points informations. Personne ne peut réellement me répondre. Il paraît que le bateau s’est enlisé dans le sable. Heureusement j’ai passé un jour merveilleuse à Lagunas comme vous allez le voir dans le prochain article qui s’intitulera Pérou: Lagunas typique village Amazonien.

Pérou-Réserve Pacaya Samiria: La peche.

Pérou-Réserve Pacaya Samiria: La peche.

Yohann Taillandier

A propos de l'auteur

Articles similaires