Voyage au GUATEMALA : Pierre Richard alias Yohann à Guatemala City

En quittant Monterrico, je n’ai pu m’empêcher de faire une petite blague à mes amis avec qui j’ai passé toute la semaine. Quand ils m’ont dit bonne chance, j’ai alors répondu : « J’espère que vous n’allez pas voir ma tête dans les journaux » ! Car comme au Mexique, les premières pages ici sont tous simplement consacrées aux photos, noms et mots tels que: Assassiné, Torturé, Tué ! Pour éviter tout problème à Guatemala City, j’ai même eu droit à une petite formation. Et pour la première fois de mon Tour du Monde, je retire ma chaine que j’ai autour du cou ! Après deux ou trois heure de transports, j’arrive du coté de Guatemala City dans une gare routière et là arrive le GRAND SPECTACLE DE YOHANN alias Pierre Richard ! Six heures d’anthologie, je me suis surpassé !

Explosion de bouteille de coca

Arrivé dans la capitale, je dois prendre un nouveau moyen de transport qui connait un fort succès dans la Capitale, il s’agit du Metro-bus. En faite, c’est un bus qui a un trajet bien délimité. Et surtout, il y a des stations. Pour rentrer dans chaque station tu dois payer juste avant. Résultat, le chauffeur n’a jamais d’argent dans sa caisse ! Et c’est la toute la révolution des transports en commun dans cette capitale qui connait un nombre incalculable de vol et de chauffeurs tué par jour. En gros, NE PRENEZ jamais le bus rouge.  Le pourcentage de revenir vivant y est faible. Même les paysans qui doivent aller à Guatemala City ont peur d’entrer dans ce bus, c’est dire !

J’arrive donc à la station pour prendre mon métro-bus, je regarde les quelques indications et interdictions, il est notamment interdit de manger et de boire. Je dois avoir au moins 45 minutes de trajet pour rejoindre mon hôtel. Tous se passent bien, la population locale m’aide à trouver mon chemin et les correspondances, je change donc de métro-bus. Et au bout de 10 minutes dans mon nouveau métro-bus arrive le PREMIER DRAME DE LA JOURNEE. Un virage un peu trop prononcé et je vois tomber ma bouteille de coca-cola. Une seconde après une énorme explosion retenti, celle-ci tombant de plus de 1m50 ! Une explosion assez importante, ce faisant le policier me regarde en pensant que j’avais une arme mais comprend bien vite ce qui vient de se passer. Car aux alentour c’est la catastrophe : Sur la porte de sortie, je peux voir couler du coca, mais également et plus ennuyeux sur le toit du métro-bus !! Hallucinant, d’énorme goutte de coca dégouline du toit. J’ose à peine regarder derrière moi. Pourtant je le fais et je vois mes voisins bouche ouverte et les affaires complètement taché !!!! LA HONTE ! Je ne sais plus ou me mettre ! Bien-sur je suis complément aspergé surtout des jambes ayant la bonne idée d’être en short !

Voyage au Guatemala: Bâtiment coloniale à Guatemala City

J’essaye de me faire petit et 20min après j’arrive à destination. Sauf que pour accéder à la porte je dois dépasser une femme d’une certaine corpulence qui me voit avancer mais qui ne fait rien ! Je la regarde en lui faisant bien comprendre qu’elle doit bouger, NON, elle fait rien ! Les portes se referme…30 minutes après je retrouve mon premier points d’origine. Résultat je me retrouve au point d’arrivé ou je dois refaire un changement. A bout, je décide de prendre un taxi.

Voyage au Voyage au Guatemala: Bâtiment du centre de Guatemala City, la capitale du pays

Je trouve mon hôtel. Il est sympa un peu chère mais je suis prés d’une autre gare routière d’où partira mon bus dans deux jours. On me donne la clé, je l’enfonce dans la serrure, je passe avec mon gros sac, me retourne et je vois la clé un peu tordu. J’essaye de la remettre comme il faut, bien droite et là, la clé se cassée deux. Une partie reste dans la serrure et une autre dans ma main !!! PANIQUE ! Je fais quoi ? Je redescends je dis au réceptionniste « je pense que je vais avoir un gros problème » ! Ils mettront une bonne heure à tous réparer !

Vous  pensez que c’est fini ? Que cela ne peut pas être pire ! Et si ! Car je dois aller manger et donc je dois marcher sur 600 mètres pour aller chercher à manger dehors. A l’aller aucuns soucis ! Au retour l’angoisse ! Je perds un peu mon chemin et je demande la direction à 3 jeunes. L’un d’eux me donne la direction mais me demande en contre partie de l’argent. Il insiste mais je lui donne rien. Je redemande mon chemin à un autre groupe et là pareil l’un d’eux me suit. Sauf que le mec est vraiment prés. Je commence un peu à baliser et à lui dire de ne pas trop se rapprocher et là il dit : « Donne moi tous ce que tu as comme argent sur toi ». Je ne réponds pas, essai de marcher le plus vite possible dans un endroit éclairé après tous je suis dans le quartier historique, la résidence de la république se trouve à 200m ! Mais le jeune est toujours là et me dit : « Bon assez parlé donne moi ton portable et ton argent » ! Là cela m’a un peu fait rire et je lui réponds que « j’ai plus de portable qu’on me l’a volé à Cuba ». Mauvaise réponse, le mec met sa main dans sa poche et me dit « J’ai une arme alors arrête de blaguer » ! Bon je me dis que je vais quand même lui donner quelques chose quand….je tombe ou plutôt je mets ma jambe gauche dans un troue de plus de 50cm ! Le tibia en sang, j’ai hurlé de douleur comme jamais…ce qui a eu de faire fuir le voleur !!!! PTDR ! Je devrais me prendre des troue plus souvent ! Enfin sur le coup j’ai eu peur pour la suite du periple, mais finalement tout va bien. J’ai deux grosses bosses au tibia.

Arrivé à l’hôtel, je me dis que j’ai quand même passé une journée qui pourrait cartonner sur le site de VDM alias : Vie de Merde !

EN CONCLUSION:

La ville de Guatemala City est vraiment dangereuse, sur le coup les guides disent vrais. Vous pouvez éviter les problèmes en restant à l’hôtel le soir ou surtout en ne demandant jamais mais alors jamais votre chemin! Après avoir parlé aux différents réceptionnistes de l’hôtel, les problèmes arrivent justement quand les touristes sont perdu ou demandent leurs chemins!

Yohann Taillandier (http://yoytourdumonde.fr)

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.