Cette journée peut être vu comme une grosse journée. Je dois prendre un bus pour me retrouver du côté de Coba, site Maya et après prendre un autre bus pour dormir à Piste qui se trouve à 3 petits kilomètres de Chichen Itza, site Maya inscrit au Patrimoine Mondiale de l’Unesco. Et même, depuis 2007 vue comme l’une des 7 merveilles du monde.

MEXIQUE-Coba: Le plan du site.

 

Mexique-Coba: Jeu de balle.

En attendant, Ce matin, je prend un petit déjeuner de roi avec toute l’auberge de jeunesse dans laquelle je dors depuis 3 jours. Jamais je n’ai connu une ambiance tant routarde et même routs. Sur la dernière caractéristique je me sens un peu perdu, ne me considérant pas du tout comme routs. D’une certaine façon comme écrire mon article en ce moment avec l’ordi portable sur mes genoux, j’ai l’impression de faire un peu « tache »!

Mexique-Coba: Quand la nature reprend ces droits!

 

Mexique-Coba: La plus haute pyramide de Coba et l’une des plus grande du Yucatan.

Après le petit déjeuner, je cours à la station de bus ou j’ai un bus à 10h du matin. Arrivé sur place, la porte est fermé alors que je n’ai pas le ticket et me souvient qu’il y a 2 gares de bus. La journée commence sous un stress. Finalement, j’ai vu juste et à 10h je quitte le superbe site de Tulum. Vers 12h, je débarque à Coba, lance mon gros sac de 17kg dans un endroit réservé pour ce dernier et je cours en direction des ruines. J’ai toujours voulu faire les sites Maya vers 8h du matin pour être le premier sur le site, c’est mal partie. Au milieu de journée ici à Coba et à Tulum, j’étais arrivé à 15h.

Mexique-Coba: La grande difficulté est de savoir comment monter!

Mexique-Coba: Ah bé pour descendre c’est encore pire!

Le site de Coba est assez peu connu, en effet les touristes ne sont pas très nombreux à venir ici. Moi même, je ne connaissais pas ce site, j’ai juste vue une affiche hier ou je voyais des touristes qui pouvaient monter sur les pyramides, je me suis dis bingo. Sinon, jamais je n’aurai été à Coba.

Cette ancienne cité Maya fut occupait sur un immense territoire de 70km2. Ce fut donc une cité extrêmement puissante, peut être même la plus puissante du nord de la péninsule. Pour ceux intéressé, je vous rassure, la plus grande partie du site est interdit à la visite, la foret tropicale y en enfoui pyramides et palais. En marchant ici et là, on peut du reste voir des blocs de roche sur plusieurs mètres de haut signifiant qu’il y a donc un palais mais le tout est recouvert d´arbustes ou de très grands arbres.

Mexique-Cuba: On peut voir de très grand bloc de pierre avec des dessins, si avec le temps le tout est un peu usé, il y a généralement un autre dessin à coté qui vous aide.

Cependant, les architectes, (euh là, je pense trop à Julien) donc les archéologues ont réussi à mettre à jours l’une des plus hautes pyramides du Yucatán: le Nohoch Mul.  Alors je vais prendre quelques minutes pour parler de cette pyramide. De son sommet, il y a une vue époustouflante sur toute la région, on peut découvrir ici ou là d’ancien bâtiments Maya qui émergent des arbres. On trouve la pyramide après une marche de 30 minutes dans la foret. Petite marche qui fait du bien après avoir mange tout plein de tacos depuis des jours. Et au bout de 30 minutes on ne peut qu´être émerveillé par ce bloc de pierre mesurant plus de 42m de hauteur. Et là, je n’ai pu m’empêcher d’avoir un gros fou rire quand j’ai vu la dizaine de touristes tentant de descendre et de monter les 113 petites marche de la pyramide. D’un coup, j’ai compris pourquoi maintenant il est presque interdit de monter les marches des ruines Maya. C’est en effet, une sacrée aventure. Entre ceux qui descendaient en canard, en s’allongeant, de biais ou avec l’aide d’une corde, rigolade assuré.

Outre cette grande pyramide, on peut y découvrir sur le site de Coba, un jeu de balle et une pyramide dans le groupe Coba que l’on voit sur la carte d’entrée du site. Il y a de cela encore quelques années, des Maya du coin venaient sur la pyramide pour faire leurs dévotions. En ce qui concerne le jeu de balle, vous pouvez voir les photos, mais j’y reviendrai en détail en vous faisant découvrir le site de Chichen Itza demain.

Cuba-Coba: En pleine jungle…

Il y a plusieurs autre groupe de ruine comme le Groupe de la Pinturas, endroit ou vous pouvez découvrir des temples avec quelques peintures polychrome sur les édifices. Également présence d’un jeu de balle. Mais aussi le Groupe Macanxoc qui se trouve non loin du lac de Coba.

Mexique-Coba: Le lac de Coba, qui se trouve a quelques metres du site Maya.

Apres 4h de visite de site, j’attend mon bus pour Chichen Itza, mais au bout de 30 minutes d’attente, un habitant du coin m’annonce qu’il ne devrait pas passer. Il me trouve un taxi au meme prie que le bus, je dois juste faire un arret à Valladolid  pour terminer le voyage en combi (mini bus). Sympa les habitants. En passant, je découvre cette ville de Valladolid, que Le Routard note avec seulement 1 étoile, n’y faite pas attention, son centre est très beau et très vivant. J’aurai plus de temps je m’y serai arrête 2 jours.

Mexique-Coba: Et un avant gout de demain avec une photo du site de Chichen Itza

Je termine la journée à Chichen Itza, oui oui, dans les ruines car chaque soir il y a un spectacle son et lumière à ne pas louper. Après 1h de spectacle, je vais du cote de Piste, petite ville sans intérêt à 3km de Chichen Itza. Oui j’en veux terriblement à cette petite dame de 80 ans de ne pas avoir voulu négocier ma chambre, j’ai du débourser 200 pesos (12 euros) pour une nuit, alors que même à Cancun, réputé la ville la plus chers du Mexique j’ai payé 160 pesos. Et internet ne fonctionne même pas. Et cerise sur le gâteau, il pleut et j’ai été à 2 doigts de marcher…sur un crapeau, en tous cas, j’ai bien réveillé le voisinage. Ceux qui me connaissent, savent que cela est ma phobie numéro 1 avec les chats, que la proprio a également. VDE (Vie de merde).

* Beaucoup de difficulté a télécharger les photos, j’en rajouterai demain. Là je reste au chaud, je viens de perdre 20 degrés entre hier soir et ce soir…alors je me précipite au feu de camps qu’a fait l’auberge de jeunesse. Oui oui, un vrai feu de camps en plein l’auberge, dans le jardin.

Yohann Taillandier (http://yoytourdumonde.fr)

 

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.