Je quitte Brisbane un lundi apres-midi a reculons. J’ai vraiment mais vraiment aimé cette ville et l’ambiance qui s’y degage et avec Flo et Neil cela fut encore mieux. Mais là, j’ai a sauver un tour du monde. Il me reste moins de dix mille euros sur mon compte donc pas suffisants pour terminer mon tour du monde. Il va donc falloir que je trouve tres tres rapidement, une ferme, une entreprise, un lieu ou je puisse travailler 23 jours avant le 30 aout, jour de mes 31 ans synonymes de fin de demande pour le 2eme visa. Puisque nous sommes en juillet, le temps presse!

Australie-Brisbane: Voici la maison de Neil. Une maison typique du Queensland.

Australie-Brisbane: Voici la maison de Neil. Une maison typique du Queensland.

Australie-Brisbane: Voici la maison de Neil. Une maison typique du Queensland.

Australie-Brisbane: Voici la maison de Neil. Une maison typique du Queensland.

A Brisbane j’avais cru tenir le job de reve dans les œufs ! Oui ramasser les œufs des poules, payer à l’heure, mais là encore le temps en aura decider autrement. Les poules ont deprimé avec un trop plein de pluie oubliant de pondre ! Apres je me suis inscrit sur un site pour bosser chez les gens : Avantage cela te donne des jours pour le 2eme visa, l’inconvenient : tu n’es pas paye ! J’hesite, j’hesite, mais je decide de tenter ma chance du cote de Nord Queensland.

Australie-Queensland: Petit village traverse

Australie-Queensland: Petit village traverse

Australie-Queensland: Petit village traverse

Australie-Queensland: Petit village traverse

Je pars donc vers 12h de Brisbane. Le temps de me perdre dans la ville et de me prendre une route payante. Dans l’apres midi je me retrouve en pleine campagne dans des zones qui recrutent beaucoup beaucoup de monde. Et helas, j’entends la meme phrase : Pas de job, rien avant 3 semaines ! Les fermes se multiplient, les usines aussi et j’entend toujours cette meme phrase. J’ai fais plus de 300km de detours dans l’aprem pour entendre le meme discours. Je commence a deprimer severe ! L’Australie va t’il devenir mon enfer dans ce tour du monde? Le pays dans lequel je me serai enlise.

Australie-Queensland: Petit village traverse

Australie-Queensland: Petit village traverse

Australie-Queensland: Petit village traverse

Australie-Queensland: Petit village traverse

Je continue la route, toujours en direction du nord. Vers 19h, je me fais interpelé par un flic…je suis en infraction. Enfin la scene été pas mal, j’étais au telephone dans une ville, sans phare et j’ai fais demi tour en coupant une ligne blanche. Euh en Australie tu en as au moins pour 1 000 dollars d’amende. Heuresement je vois le flic qui me fais signe, j’ai le temps de jeter mon portable dans la voiture, prendre Camille dans la main (mon GPS) et faire croire que je suis perdu! Le flic est coule, je tremble de partout, quand je lui fais voir mon permis de conduire internationale arraché en trois il rigole bien. Sympa il me dit, juste de faire attention et de mettre mes phares et de ne pas couper les lignes ! SYMPA ! Et dire que mon cousin s’etait prie une amende pour juste un probleme de phare…

Australie-Queensland:Campagne du Queensland.

Australie-Queensland:Campagne du Queensland.

DSC09364

Australie-Queensland:Campagne du Queensland.

Australie-Queensland:Campagne du Queensland.

A 21h, je me retrouve dans la localité de Bundaberg, sur une carte, sur ce pays enorme, le point fait penser que Bundaberg est une grande ville et en plus, une tres grande ville agricole. J’y rentre et je prend une sacrée fessé. Deux ou trois routes qui se croisent : Bienvenue a Bundaberg dont meme le reseau telephonique n’est pas au mieux à en croire mon reseau Vodaphone qui affiche aucune barre sur mon telephone. Je mange au Mc Donald’s, et decide de reprendre la route. Camille m’affiche des routes tres bizarre. Je m’arrete demander mon chemin chez un papy bien sympa qui parle un peu français. Il m’assure que cela va etre dure pour trouver du boulot !

Australie-Queensland:Campagne du Queensland.

Australie-Queensland: Campagne du Queensland, champs de canne a sucre

Australie-Queensland:Campagne du Queensland.

Australie-Queensland: Campagne du Queensland, champs de canne a sucre en feu.

Je continue a enfiler les kilometres comme des perles sur un colier, je crois que j’ai depassé les 1 000km à present. Je conduis de nuit a present, plutot sympa. Le matin je me retrouve dans la localité de Rockhampton. Je decide d’appeller mon cousin Justin, je chiale a moitié au tel, epuisé par tout les refus de la veille et par le manque de sommeil. Ouiah je commence a brouiller du noir grave ! Justin comprend car il s’est comme c’est dure de trouver du taf en Australie car il a connu c’est moment d’angoisse!

Australie-Queensland:Campagne du Queensland.

Australie-Queensland: Campagne du Queensland, champs de canne a scure en feu.

Mais vers les 11h, il y a quelques bonnes nouvelles dans ce ciel bien noir : Le premier est purement meteorologique : ENFIN UN CIEL BLEU et des TEMPERATURES DIGNE DE CE NOM! Non parce qu’a Brisbane j’avais pas eu grand soleil non plus. Donc là je me retrouve vers les 11h à descendre de la voiture pour retirer mon jeans et mettre un short ! Et puis les champs de Canne a Sucre se mulipient. Apres hesitations, je decide de voir un fermier qui me dit qu’il serait OK, mais il faut savoir conduire un tracteur ! Euh pour le bien de l’humanité je lui dis que j’en suis bien incapable, j’ai deja bien du mal à conduire ma Ford Falcon qui est automatique…alors un tracteur!

Australie-Queensland:Campagne du Queensland.

Australie-Queensland: Campagne du Queensland, champs de canne a sucre en feu.

Australie-Queensland:Campagne du Queensland.

Australie-Queensland: Campagne du Queensland, champs de canne a sucre.

La fin de matinée et toute l’apres midi, le programme est le meme : Sieste, route, sieste, route. Jusqu’à la localité de BOWEN. Et là je repense à cette phrase de l’un de mes plus cher amis : Pierre Antoine : « Yohann je suis persuadé qu’un ange se penche toujours vers toi pour t’aider ». Alors que j’avais fais des courses dans l’apres midi, je decide de m’arreter au supermarché de Bowen pour voir des annonces de taf. Il n’y en a aucune, mais en passant vers les caisses, je vois un couple de jeune. Je me dis tient : Ils doivent bosser et ont des tetes de frenchy. J’attends qu’ils parlent et bingo ils sont francais. Alors je vais les voir et leurs demande si ici il y a du taf : « OUI, sans probleme ». Enfin, une reponse comme je les aime. Mais pour bosser il faut aller dans une auberge de jeunesse qui s’occupe de cela. Je leur demande d’ou ils viennent et je repond perso que je viens de Toulouse. Ils me disent qu’il y a 2 toulousains qui avant était en Tasmanie et qui sont ici a present. Je leur demande si il ne s’agit pas de Remi et de Maxime. Ils me repondent que SI !!!! OOOOOHHHHH alors là je suis aux anges :! Je prend ma caisse et debarque dans l’auberge de jeunesse. En  2 minutes je tombe sur Remi et Max rencontre en Tasmanie, ont se tombe dans les bras. Je leurs dis que j’en chie grave pour avoir du taf et il faut que je bosse le plus vite possible pour avoir mon deuxieme visa working holiday. Maxime me rassure definitivement : « T’inquiete il y a du taf ici ! ». Je me retrouve en plus dans le meme dortoir que mes deux amis Toulousains. Et c’est donc partie pour 1 mois et demis du coté de Bowen. Quelques articles non pas sur la localité mais surtout sur la vie dans le backpack (auberge de jeunesse en anglais). Car en y repenssant, j’ai vecu des moments superbes la-bas avec tous les français qui ont connu la meme galere. C’est donc partie pour les tomates, les potirons et les poivrons avec comme chez d’orchestre un sacre Bary.

Yohann Taillandier

A propos de l'auteur

Articles similaires

Une réponse

  1. Hemery

    J’ai adoré le coup de lâcher le téléphone et de prendre le GPS avec le flic. Bien Joué!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.