Ce matin, je me réveille dans un parking, entre une agence d’assurance et le poste police du coté de La Foa en Nouvelle Caledonie. La veille un couple m’a parlé de vols de voitures ainsi que de dégradations commises par les Kanak sur d’autres véhicules. Je ne sais pas si c’est vrai ou s’il s’agit d’allégations, mais tout ce que je sais c’est qu’une tension palpable existe entre Kanak et Caldoche dans certaines parties de l’Île.

L’inattendu auto-stoppeur

Après avoir passé une nuit quelques peu agitée, du fait du lieu insolite, un parking, et de toutes ces histoires, je me réveille au petit matin. C’est la responsable de l’agence d’assurance qui m’a réveillé en ouvrant une fenêtre. Vu la tête de surprise de celle-ci en me voyant, je comprends qu’il ne faut pas rester une minute de plus ici. Ni une, ni deux, je mets la première, la deuxième. Je n’ai pas eu le temps de mettre la 3eme que je vois en effet un auto-stoppeur sur le bas coté. Vu le nombre de fois que j’ai fais du stop, il était évident que j’allais m’arrêter. Et si depuis 3 ans je n’ai vraiment pas de chance (a part une fois à Cuba) lors de mes différentes rencontres dans les bus ou je tombe généralement sur des filles, il faut croire que le bon Dieu a entendu mes nombreuses prières! Car, en effet, la personne qui entre dans la voiture est tout simplement un mec ayant comment dirai-je un physique style mannequin. Le style de mec que tu rêves de prendre en stop sauf que d’habitude cela reste de l’ordre du rêve!!!! Non mais attendez, j’avais pas fais gaffe a son physique je vous le jure lorsque je me suis arrête. Je fais donc connaissance avec le jeune homme qui s’avère être Niçois. Après discussion je me rend compte que nos chemins devraient s’arrêter dans quelques heures. Sauf que nous avons le même projet, c’est à dire visiter le plus de choses possibles et qu’on a pas de planning déterminé. Vous ne croyez tout de même pas que je vais l’abandonner comme cela! Mesdamnes, ne vous inquiétez pas nous aurons l’occasion de reparler de ce bel Apolon dans les prochains épisodes.

nouvelle-caledonie-penitencier-teremba

Nouvelle Caledonie: Le penitencier de Teremba, vue générale

nouvelle-caledonie-penitencier-teremba-foa

Nouvelle-Caledonie: Le Penitencier de Teremba, à l’interieur du site.

nouvelle-caledonie-penitencier-image-teremba

Nouvelle Caledonie: Le Penitencier de Teremba en image

Le pénitencier de Téremba appellé egalement fort de Téremba

Nous commençons par visiter un ancien pénitencier. Celui qui se trouve tout proche de La Foa dans la ville de Téremba pour être plus précis. Cet ancien pénitencier est géré actuellement par l’association Marguerite avec le soutien du Gouvernement de la Nouvelle Calédonie. La visite du pénitencier se fait en deux temps. Vous pourrez voir l’intérieur du pénitencier ou se trouve une très bonne exposition consacrée au bagne mais aussi à la terrible insurrection de 1878. L’extérieur du pénitencier est tout aussi instructif avec un circuit balisé qui permet aux visiteurs de mieux comprendre l’organisation de la prison et au développement du sud de la Nouvelle Calédonie.

La Colonisation pénale

Tout comme l’Angleterre avec l’Australie, la France décide sous le régime de Napoléon III, de développer sa politique coloniale de manière pénal pour le développement de la Nouvelle Calédonie. En optant pour l’option de transporter les condamnés à la peine de travaux forcés dans les colonies d’outre-mer Napoléon III s’engage dans la voie de la rédemption par le châtiment. Les critiques ont été multiples en métropole sur cette option, certains voyant une expérience utopique et trop couteuse. Pourtant nombres d’infrastructures urbaines, mais aussi portuaires n’auraient pu voir le jours sans cette main d’œuvre.

La décision d’ouvrir un tel centre en 1870 va contribuer à l’essor des communes de La Foa, Sarramea. Les forçats ou prisonniers devaient accomplir différents travaux jugés pénibles. A la fin de leurs condamnations, pour les prisonniers les plus méritants, un emploi ou une titre de propriété leurs étaient proposés. Au tout début, les propriétés étaient seulement provisoires. Elles seront définitives au bout de 5 ans après leur libération. Avec cette loi, plus de 22 000 forçats sont envoyés sur l’ile. Il est à noter qu’en fonction de leurs condamnation, un simple vol ne vous donnait pas l’occasion d’un petit voyage vers la case prison en Nouvelle-Calédonie. Seule les motifs les plus graves tels que les crimes ou tentatives de crime de sang vous donne le billet vers…un non retour. C’est ainsi que pour 90% des prisonniers, l’envoi sur l’ile se fera sans retour en métropole.

Penser que la France n’envoie que des prisonniers en Nouvelle-Caledonie serait une erreur. En faisant une propagande importante, le gouverneur Feillet arrive à faire venir plus de 500 familles de colons libres qui s’installent dans les environs de Voh ou de La Foa pour se lancer dans la culture de café. Mais cela a un prix, le café nécessite beaucoup de terre ce qui engendra l’expropriation Kanak par les colons, qui les déplacèrent dans des réserves plus petites. Le ébut du cantonnement en Nouvelle Calédonie donnera naissance aux différentes insurrection.

nouvelle-caledonie-forçat

Nouvelle-Caledonie: Information dans le musée. Plus de 90% des forçats ne reviennent pas en metropole

nouvelle-caledonie-penitencier-exterieur-foa-teremba

Nouvelle Caledonie: Vue de l’exterieur du penitencier

nouvelle-caledonie-forçat-information

Nouvelle Caledonie: Panneau informatif sur les personnes arrivant dans le fort.

L’insurrection de 1878

Alors que l’ile se développe par l’arrivée de français libres et de forçats, pour les Kanak, c’est à dire les premiers habitants de l’Ile, la situation devient dramatique. Trois causes sont pour beaucoup dans l’insurrection kanak de 1878 qui est vue comme l’une des premières insurrections depuis l’arrivée des français. La première vous la connaissez c’est l’agrandissement des terres à destination des nouveaux arrivants de métropoles et la mise à l’écart des populations endémiques Kanak. La deuxième est plus surprenante et fortuite, il s’agit en faite d’une sécheresse. Suite à une météo sans pluie, l’administration va prendre la décision de mettre le bétail sur des cultures vivrières où il n’y a pas d’enclos, ce qui va provoquera une situation délicate concernant les besoins alimentaires des différentes populations car les recoltes seront détruites par le bétail. La troisième raison est le manque de femmes pour les européens vivant dans certaines régions isolées. Certains hommes vont donc aller dans les tribus pour prendre des femmes de force sans l’accord des chefs de tribus cela sera le cas de Jean Chêne qui se fera finalement assassiné le 19 juin 1878 et qui aura pour conclusion l’arrestation de la plupart des chefs de tribu de la localité de Boulouparis qui se trouve entre La Foa et Noumea. La colère et la révolte de la population kanak provoquera l’insurrection.

Le bilan sera terrible avec de nombreux morts mais surtout l’émergence d’un traumatisme autant chez les Kanak que chez les colons qui marquera l’ile a tout jamais. Il faut dire que le bilan humain est lourd, plus de 1 000 morts du coté Kanak et 200 du coté colonisateurs. Plus de 1 200 kanaks sont déportes dans les iles proche du Cailloux comme l’Ile des Pins. De nombreuses tribus se voient rayées de la carte et leurs terres sont confisquées. Les colons eux ont vue bon nombres d’établissement brulés mais aussi la disparition d’élevage.

Après l’insurrection, le régime de l’indigénat est mise en place en Nouvelle Calédonie en 1887 par le gouverneur Louis Nouet. Ce n’est pas la première fois que ce régime est mise en œuvre, car il est déjà présent dans d’autres colonies française notamment en Cochinchine. Le régime d’indigénat comprend plusieurs ensembles qui vont encadrer la vie des Kanak
– Sur le plan administratif: Établissement d’une liste des tribus officielles et de leurs chefs.
– Sur le plan répressif: Apparition de 11 interdictions comme le déplacement sans autorisation (moi qui gueulé contre les anglais et chiliens pour l’Ile de Pâques, pas mieux la France…quelle honte. Mr Guéant un petit commentaire?) Mais aussi la nudité, la sorcellerie sont interdit.
– Sur le plan fiscal: De nouveaux impôts.

Alors que la situation évolue peu, en 1890 l’établissement est en phase de déclin et sera mis en vente en 1919. L’association Marguerite décide de sauver le pénitencier de l’oubli en 1984. Il est depuis classé Monument Historique. Chaque année plus de 150 figurants refont vivre l’histoire importante du pénitencier le temps d’un spectacle son et lumière afin de commémorer la mémoire de leurs ancêtres.

nouvelle-caledonie-fort-penitencier-teremba

Nouvelle-Caledonie: Batiment autour du fort de Teremba

nouvelle-caledonie-fort-teremba

Nouvelle Caledonie: Souffrance des Kanak et des prisoniers

Yohann Taillandier

A propos de l'auteur

Articles similaires

2 Réponses

  1. brigitte

    Alors là Yohann tu marques un point important , j’adore tout ce qui et milieu carcéral de près ou de loin ..je me suis régalée en lisant l’article mais là doublement!
    Alors mille mercis

    Kiss

    Répondre
    • yohann

      Coucou Brigitte,

      Alors tu vas etre triplement contente car tres bientot il y aura un article sur l’ancien centre penitencier à l’abandon du coté de L’Ile des Pins ou la France a laissé mourrir la-bas les communards de Paris! Et il y a 3 semaines g visité l’ancien centre penitencier de Hanoi dans le Nord du Vietnam. Bref des articles qui vont te faire plaisir à n’en pas douter…surtout celui de l’Ile des Pins qui est vraiment à l’abandon et ce fut un enorme plaisir de le decouvrir!

      Les fetes de Noel se sont bien passées?
      Yohann

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.