Massacre de Tiendanite

Pour aller du coté de la tribu de Tiendanite, il faut suivre quelques panneaux et différents paysages magnifiques, avec: prairies, rivières, animaux et montagnes.


Nouvelle Caledonie: En voiture sur la Grande Terre par yohann-taillandier

Nouvelle-Caledonie: En direction de la Tribu de Tienganite

Nouvelle-Caledonie: En direction de la Tribu de Tienganite

Nouvelle-Caledonie: Sur le chemin paysage magnifique.

Nouvelle-Caledonie: Sur le chemin paysage magnifique.

Nouvelle-Caledonie: La nature a l'etat brute

Nouvelle-Caledonie: La nature a l’etat brute

La tribu de Tiendanite est une très connue de Nouvelle-Caledonie, je ne sais pas si je dois écrire tristement connu, peut etre que les habitants n’aimeraient pas ce « triste ». Mais une partie de l’histoire de la Nouvelle-Calédonie s’est joué ici. Une histoire couleurs rouge, couleur sang. Que sait il passer exactement ? Le 5 décembre 1984, une étape est franchi dans l’embrasement que connaît la Nouvelle Calédonie. Une fusillade entre Caldoches et Indépendantistes Kanak fait 10 morts. Le chef de la tribu Louis Tjibaou fait partie des morts. La tribu de Tiendanite qui comptait 8 familles perd en une journée la moitié de sa population masculine.

Nouvelle-Caledonie: Arrivé sur le lieu du drame

Nouvelle-Caledonie: Arrivé sur le lieu du drame

Nouvelle-Caledonie: Sur le lieu du drame

Nouvelle-Caledonie: Sur le lieu du drame

Nouvelle-Caledonie:l Ce qui reste des voitures.

Nouvelle-Caledonie:l Ce qui reste des voitures.


Nouvelle Caledonie: Attentat… par yohann-taillandier

C’est à 8km de Hienghène au lieu-dit Wan’yaat que vous tombez sur le lieu du massacre. Vous tombez sur l’inimaginable. Une incompréhension totale vous submerge car vous n’êtes pas préparé. Vous regardez le paysage magnifique et comme une tache dans ce décors magnifique vous tombez sur ces carcasses. Le temps semble suspendu, tout est resté tel quel. Des drapeaux Kanak et deux 2 camionnettes rouillés entouré par des centaines et des centaines de tissues y sont présent. Il ne faut pas être un expert pour comprendre qu’ici l’histoire a fait basculer des familles. Et au milieu des deux camionnettes, une plaque de marbre noir vous donne les informations tant attendues : « Fils de Kanaky, souviens-toi. Assassinés lâchement le 5 décembre 1984 dans l’embuscade de Wan’yatt. »

 

Tension Kanak/Caldoche

Comment nous en sommes arrivé là? Le 18 novembre 1984 c’est jour d’élection en Nouvelle-Calédonie avec l’élection de la nouvelle assemblée territoriale. Mais le jour de l’élection rien ne se passe comme prévu. Ou plutôt tout se passe comme prévue c’est à dire par un boycott des Kanak. Depuis des mois ces derniers réclament au gouvernement français un changement du corps électoral afin que le poids électoral des nouveaux français ou nouveaux arrivant soit moindre.

Pas très démocratique vous allez me dire ? Oui mais et c’est tout le problème des processus d’indépendance des pays ? La Nouvelle-Calédonie voit arrivé de plus en plus de personnes de métropoles et donc le nombre de Kanak lui ne cessent de baisser en terme de pourcentage. Si il y a une élection avec le nombre de français installé depuis 80 ans, il est fort à parier que le résultat serait NON à l’indépendance. Les indépendantistes ont donc tout intérêt à faire baisser le nombre de votant métropolitains. Devant l’attitude du gouvernement français qui ne les écoutera pas, le FLNKS (Front de Libération national kanak socialiste) qui regroupe les indépendantistes vont appelé au boycott des élections. Le jour du vote de nombreux bureaux de vote sont bloqués par les indépendantistes. A Hienghène le maire n’est autre que Jean Marie Tjibaou, le fis du chef de tribu de Tiendanite. Dans Hienghène, il n’y aura que 67 votants sur 600 inscrits et se sont les gendarmes qui vont libérer les urnes qui bloquées une bonne partie de la journée

Nouvelle-Caledonie: Dans le cimetiere de la Tribu de Tienganite les steles des morts de ce drame.

Nouvelle-Caledonie: Dans le cimetiere de la Tribu de Tienganite les steles des morts de ce drame.

Nouvelle-Caledonie: Tribu de Tienganite

Nouvelle-Caledonie: Tribu de Tienganite

La tension monte d’un cran les deux semaines suivantes entre Kanak et Caldoche. Des maisons appartenant aux colons européens sont brûle presque chaque soirs du coté de Hienghène. Les autorités françaises décident d’évacuer les ¾ des familles Caldoches en catastrophe par hélicoptère. La Nouvelle-Calédonie est en feu et à sang. Seul les hommes restent pour « se défendre » du coté Caldoche.
Le 5 décembre les indépendantistes sont réussi à Hienghène. L’espoir renaît de leur coté car le gouvernement vient d’annoncer la nomination d’Edgar Pisani en tant que délègue du gouvernement en Nouvelle-Calédonie est l’homme aspire confiance pour les Kanak. Dans le même temps Jean Marie Tjibaou, un Kanak a été promu président du « gouvernement provisoire de Kanaky » et il doit annoncé une trêve afin d’encourager les négociations sur l’Indépendance de la Nouvelle-Calédonie. A la nuit tombé du 5 décembre, la réunion des indépendantistes se terminent, les participants ne reverront jamais leur tribu. Car à Wan’yaat des Caldoches loyalistes (contre l’independance de la Nouvelle Caledonie) cachés les attendent. La suite est connue. La défense de certains loyalistes sera de dire qu’ils étaient ici pour discuter, avec sur certains corps 28 impacts de balles retrouvés ont peu légitimement en douter! Un an après c’est Jean Marie Tjibaou qui sera a son tour assassiné à son tour. Vous connaissiez la famille Kennedy, à present vous connaissez la famille Tjibaou. En hommage a Jean Marie Tjibaou et à la culture Kanak, vous pouvez  visiter le Centre Culturel Tjibaou à Nouméa.

De plus, il vous faut absolument aller à la tribu de Tiendanite, une très belle tribu ou une serenité malgré le passé s’y dégage. Les corps des victimes du massacres y sont enterrés. Pour plus de renseignement sur ce sujet c’est ici.

Yohann Taillandier

A propos de l'auteur

Articles similaires

Une réponse

  1. Une enfant du pays

    Bonjour Yohann,
    C’est tout à votre honneur de décrire la Nouvelle-Calédonie par ses paysages magnifiques mais contentez vous de ça uniquement.
    La description du drame de Tiendanite n’est pas juste et n’apporte rien surtout que vous laissez transparaître votre propre opinion sur le sujet. De plus j’estime que seuls les « enfants » du pays ont le droit de parler de ce qui s’est passé en Nouvelle-Calédonie. Et la population de ce pays n’est pas cantonnée aux blancs et aux kanaks !
    Vous ne pouvez pas, des années après, sans avoir vécu en Nouvelle-Calédonie, prétendre savoir ce qui s’est passé….
    Une dernière chose, pouvez-vous faire l’effort de relire vos textes et corriger les fautes.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.