Après Guatemala City, je fonce vers le centre du pays pour atterrir du coté de Coban L’objectif: Découvrir une « finca de cafe », c’est à dire une plantation ou l’on fait toutes les étapes du processus du café, de la plantation à la tasse de café! Alors bien-sur je dédie cet article à tous Nespresso et plus précisément à mes anciens collègues de Toulouse qui m’ont beaucoup apporté durant prés de 3 ans. Je ne vous oublie pas.


GUATEMALA: Sur la route du café por yoy21

Mais avant de parler du café, j’arrive en fin de journée à mon nouvel hôtel. En discutant avec l’hôtesse de maison, je me rend compte que mon périple du coté du Guatemala touche bientôt à sa fin. Il me reste en effet après Coban, l’ile de Flores, les ruines Maya de Tikal, Rio Dulce et Livingston et puis après je serai au Honduras. Cela me fait encore de la peine de penser déjà à la fin. Les gens sont tellement sympathique ici. Allé pas le temps de pleurer cependant, car demain matin dès 9h je serai à la finca.

Guatema-Coban: La plantation de café.

Guatemala-Coban: L’étape de la cueillette.

Il y a plusieurs finca du coté de Coban, pourtant le climat y est assez rude. La majeure partie du temps il fait humide et froid et la chose hallucinante, le soleil ne brille que 3 semaines dans l’année! Alors pour ne pas le louper il s’agit du mois d’Avril. Et cela n’a pas loupé, le soir de mon arrivé il a plut toute la nuit.

Guatemala-Coban: Il y a dans la plantation différents café.

Guatemala-Coban: Les grains de café.

J’ai finalement choisi d’aller du coté de la finca Santa Margarita (certainement une ivrogne avec un nom pareil, drogué au café et à l’alcool!). C’est une plantation de café au cœur de Coban. La visite dure plus de 1h et le circuit que l’on fait est vraiment très intéressant.

Guatemala-Coban: C’est ici que les grains seront lavés et qu’il y aura la fermentation.

Guatemala-Coban: Toujours le sechage.

Le départ du circuit commence dans un énorme champs ou l’on peut voir la plantation de café. Il y a au passage différentes espèces de café. Les fruits dans un premier temps doivent être mure pour la cueillette, j’ai de la chance, c’est le cas actuellement. Je peux donc voir différentes personnes entrain de cueillir les fruits qui sont bien rouge. Ils les cueilles à la main, signe de qualité, dixit l’excellente formation Nespresso. Après la cueillette comme vous pouvez le voir, les fruits sont mis dans l’eau. Ceux qui flottent ne sont pas de bonne qualité, ils seront cependant vendu mais seulement à destination des locaux (et oui le meilleur café part à l’exportation!) A l’opposé, ceux qui ne flottent pas vont tremper dans d’énorme bac pendant 12 à 24h, jusqu’à ce qu’ils fermentent et que leur cosse de détache. (Pour être honnête je ne savais pas que cela devait fermenter, en tous cas cela fermente drôlement car l’odeur n’est pas terrible!

Guatemala-Coban: La phase du séchage.

Après la cueillette et la trempette place au lavage pour retirer les résidus et la pulpe qui recouvre le grain avant d’être mis à sécher. Tout le processus de la cueillette au séchage ne dure pas plus de 30 heures pour garder la saveur.

Guatemala-Coban: Fallait bien que je prouve que c’etait bien moi qui était la-bas!!! lol

Ici au Guatemala, très souvent s’arrête le travail pour les plantations car les locaux préfèrent effectuer le reste du traitement à savoir la torréfaction ou ils rajoutent du miel ou un peu de chocolat… Cependant l’étape de la torréfaction à toujours été une grande interrogation pour ma part et je suis ravi de voir que cet finca fait la torréfaction. Je vais pouvoir enfin mettre des images à ce mots.

Guatemala-Coban: Alors photos interessante car on peut voir les différents café apres la periode de sechage. Comme vous pouvez le voir, certains sont de qualité et d’autre pas du tout! Le café de gauche sera pour les locaux, la qualité fait peur!

Guatemala-Coban: La preuve en image. Et en plus les acheteurs locaux doivent trier…

Et là nous ne pouvons rentrer dans la pièce pour la torréfaction, mais on peut voir une énorme machine avec un entonnoir à l’œuvre. A sa base il y a des flemmes, le café est juste au dessus et il grille et il y a un troisième étage à la machine. Pour ne pas changer les arômes je ne peux y rentrer! Je ne savais que cette étape été si strict. Moi qui n’aime pas le café, je peux quand même dire que cela sent très bon. Ahh j’aimerai être avec mes collègues et adjoints de Nespresso pour leur faire découvrir cela. C’est vraiment instructif!

Guatemala-Coban: Par contre pour l’exportation tout est parfait à part l’éthique. On peut mettre le café dans de grands sac comme vous pouvez le voir. Apres certains sac sont réutilisée pour faire des sacs à vendre aux touristes! Ils sont vraiment de qualité en plus, j’ai beaucoup hésité à en acheter mais bon… pas d’argent!

Cette visite fut exceptionnelle! Car dans cette finca le café est tellement bon qu’ils le vendent à l’étranger, l’exportation est vraiment importante pour eux. Cependant, je n’ai vu que les bons coté de la finca car celle-ci fait des visites aux touristes. Or les conditions de travail dans les fincas au Guatemala sont des plus déplorables. Bah oui ma chère Véronique, je n’ai pas changé, je rouspète, je rouspète pour la bonne cause (je te fais un gros bisous), lol! Les salaires et les conditions de travail sont donc éprouvants. Sans surprise, ce sont les paysans pauvres qui y travaillent dans des dortoirs rudimentaires. Les travailleurs sont payés au poids de café récoltés et donc des familles sentier y compris des enfants en bas ages y travail! Et le salaire à la fin de la journée  peut atteindre quelques centimes d’euros! Bien  triste.

Guatemala-Coban: L’etape importante…


Guatemala: Comment faire du café- La Torrefacton por yoy21

Pour remédier à cela un groupe alternatif à créer un label et le propriétaire doit satisfaire des exigences:

– Respecter les droits de l’homme des employés

– Garantir un salaire et des conditions identiques aux hommes et aux femmes

– Ne pas faire travailler les enfants

– Et contribuer au développement de la communautés.

Guatemala-Coban: La machine qui va torrifié les grains.

Voila pour le café, vous êtes maintenant incollable. Puisque demain est un autre jour, je serai donc du coté de Sayaxche puis de Flores, superbe petit village qui se trouve sur une ile dans le nord du Guatemala. Lac superbe, habitant merveilleux, je vous dit à demain.

Guatemala-Coban: La visite se termine, petite affiche sur l’histoire du Guatemala et du café.

Guatemala- Coban: Ancienne caisse, ahhh Nesoft est quand meme bien plus moderne!! lol

Guatemala-Coban: Apres la visite, on a meme le droit à un petit café gratuit!

 

Si vous avez aime cet article, merci de cliquer sur ‘j’aime’ en dessous, de le faire partager ou d’écrire un petit commentaire.

Yohann Taillandier

A propos de l'auteur

Articles similaires

2 Réponses

  1. Audrey C

    Très beau mon yoyo et très bien construit!! je pense fort à toi et suis impressionnée par ton blog, tu arrives à nous faire rêver à des milliers de kilomètres. Merci

    Répondre
  2. Clarounette

    Au top didonc !! Je regarde régulièrement ça me fait tellement rêver 🙂
    Continue à bien profiter et à nous faire partager tout ça !! Des bisouuus

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.