La nuit fut assez difficile! En effet, les vagues ont fait un bruit de folie ce qui me réveillé très régulièrement. Et bizarrement je me suis couché avec l’idée d’un tsunami donc plusieurs fois dans la nuit quand j’entendais une énorme vague je me disais: « ah c’est bon le bon Dieu t’appelle ». D’ailleurs mon voisin hollandais n’a pas mieux dormi. Il faut dire que les vagues ici à Monterrico sur la Cote Pacifique  sont réputé dangereuse, chaque année des touristes ou même des locaux perdent la vie.

Guatemala-Monterrico: Ce matin je suis encore reveillé tres tot pour prendre en photo le levé du soleil. Je ne m’en lasse pas.

Guatemala- Monterrico: Les marrins quand à eux, préparent soigneusement les filets car dans quelques instants ils partiront à la mer.

Alors je cours direct du coté de la plage. Je pause ma belle serviette du TFC et je prend le soleil! Pas un seul nuage! Je peux rester comme cela pendent des heures, mais je compte bien nager dans la mer. Enfin nager est exagéré car les vagues sont tellement forte qu’il est tout simplement pas possible de nager. Alors j’ai une idée qui n’est pas terrible car dangereuse: « Pourquoi ne pas passer de l’autre coté des vagues, sur le large car cela parait beaucoup moins fort« ! Je ne suis pas le seul à penser ceci. Au loin je vois un couple qui tente de passer au dessus des vagues. Je m’approche et j’entend la langue de Moliere, se sont des lyonnais! On discutte une bonne heure en essayant de passer. Mais ni le mari, ni moi avons réussi. La mer est trop forte, elle a gagné!

Guatemala-Monterrico: Toujours en fin de journée, les familles se rassemblent et regardent partir les marrins. J’ai trouvé cela tres touchant et la scéne s’est repetée tous les soirs.

Apres, je suis retourné sur le sable noir à prendre le soleil et parfois à courrir dans une eau à 30°c! Et puis…c’est presque tout! C’est un peu difficile de vous raconter une journée  sur la plage! lol

Guatemala-Monterrico: Ils partent pecher et reviendront demain matin ou dans quelques jours, si Dieu le veut comme ils le repetent en boucle!

Sauf que, je dois quand meme vous parler de l’heure. Car des 16h, les jeunes locaux sortent leurs bouts du nez et ils font du football et du volley-ball. Et au bout de 5min, SURPRISE, je suis invité à jouer au volley ave eux!!! Super sympa, je ne m’y attendais pas. Je joue avec Carlos, 25 ans, papa depuis 2 ans sa compagne le regarde jouait. Celle-ci à 18 ans. C’est le Guatemala que je vois quand je regarde ce couple. Les jeunes couples sont deja parents à 17 ans! Je reste un peu pour parler avec Carlos de la vie au Guatemala et puis chacun reprend la direction de son hôtel ou soit de sa maison.

Guatemala- Monterrico: Les joueurs de foot!

Guatemala- Monterrico: Et oui c’est moi en pleine action! Tiens prend cela…jeu, set, match!

Perso, je rentre à l’hotel avec un grand sourire, c’est la premeire fois depuis que je fais mon tour du monde, que la population locale m’invite de la sorte! Et cela fait un bien fou!!!

Guatemala- Monterrico: Carlos mon partenaire de Volley. Il peut avoir le sourire, on a gagné!

Guatemala- Monterrico: Le bébé de Carlos et sa femme.

Guatemala- Monterrico: Le soleil se couche, il est temps de rentre à la maison ou à l »hotel.

Yohann Taillandier (http://yoytourdumonde.fr)

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.