Lorsque j’ai pris mon billet sur internet « Paris-Buenos Aires », 24h avant cela n’était pas encore trop d’actualité. Il a suffit d’un mail, celui d’Agustine. Il me disait: « Quand est ce que tu reviens en Argentine ». Difficile de dire pourquoi mais c’est lui qui a fait basculer la tendance pour l’achat du billet d’avion meme si je me posé des questions depuis quelques temps, couplé par une petite discution avec une personne que je ne nommerai pas sur le net, et mon billet etait prie.

J’ai donc revu Agustine, une semaine apres etre arrivé, nous avons été au: FESTIVAL DE JAZZ INTERNATIONAL DE BUENOS AIRES. 2.5 euros l’entrée avec deux concerts, j’ai passé un moment enorme, un seul regre que cela ne se soit pas passé au Theatre Colone, l’un des lieux unique de la Capitale Federale d’Argentine.

Apres le spectacle, j’ai pu mangé ma premiere viande bien rouge… UN KIFF sans nom. Suivit d’une soirée dans le nouvel appart d’Agustine en plein centre ville. Ou nous avons parlé literature, politique et philo.

P.S: J’ai connu Agustine en janvier 2007 en Bolivie. J’etais arrivé tot le matin à Tupiza pour aller à Uyuni et visiter le Salar d’Uyuni. Je devais attendre un groupe pour que l’on soit en tous 8 ou 9 dans une jeep. A 16h je vois debarquer un groupe de 6 Argentins. Ils sont sortie du bus et ont commencé par s’engueler pour savoir si ils devaient prendre la jeep ce soir ou le lendemain matin. Je me rappel encore de l’enguelade, on a finit finalement tous ensemble dans un hotel. Je suis resté avec le groupe plus de 1 semaine. 5 mois apres je revoyais tous le groupe à Buenos Aires et Agustine  presque chaque semaine. Ensemble on aura notammnent fait un periple à 2 à Sucre, capitale de Bolivie, en plein soulevement sur la question de l’autonomie et d’independance des regions Boliviennes. Question qui empoisonne toujours la Bolivie et manger dans un resto francais.

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.